baniere

mercredi 4 juillet 2018

Matraquage des prix à Paris, enfin une solution

Un frappucino n’est qu’un frappucino…

On rencontre souvent dans le petit monde des sites de finance personnelle des articles incitant les gens à économiser sur leur dépenses. Souvent ces articles sont accompagnés de chiffres fantaisistes sur les sommes économisées intérêts inclus. Des articles du type : « Il arrête de boire un latté tous les matins, et en 10 ans, il économise XXX 000 euros… ».  Je ne suis pas insensible à cet argument, loin de là, et je connais des cadres parisiens avec des salaires conséquents qui se retrouvent avec des comptes vides tous les mois à cause de leur mode de vie dépensier.  Mais la quantité d’économie que l’on peut faire en vivant sobrement est finie et limitée, et si on pousse la logique trop loin à se refuser tous les petits plaisirs, on se retrouve à vivre comme un clochard.

D’un autre côté, l’opportunité d’augmenter ses revenus par le travail ou l’investissement est infinie. Rien ne nous empêche d’imaginer doubler votre salaire, ou plus par exemple en créant une entreprise. Tandis que quand les dépenses tombent au minimum vital, il n’y a plus de gain possible.

 

Enfin tout ça, c’est les grands principes. Dans la pratique, il y a souvent des optimisations que l’on peut faire sur ses dépenses. Payer 10 ou 20 euros de moins, tout en ayant les mêmes produits ou les mêmes services, c’est quand même assez satisfaisant.

 

Tout ceci m’amène au sujet de ce message, qui est le marché de l’alimentation à Paris.

 

Paris : parmi les prix les plus élevés en France

Quand on est célibataire, il n’est pas inhabituel que le coût des sorties soit plus important que le coût de l’alimentation. Mais quand on fonde une famille et que l’on sort beaucoup moins, l’alimentation au quotidien devient le poste de dépense le plus important après le logement. La situation est particulièrement frappante à Paris. En effet, les prix des commerces à paris sont entre 20% et 30% plus haut que les grandes enseignes d’hyper de province.

 

Avec ma compagne, nous avions pris l’habitude de faire nos courses dans nos commerces de proximité : primeur, boucher, poissonnier, picard, super marché de proximité (G20, Carrefour city, Monop’). Au total, une facture de plus de 800 euros uniquement consacrée à l’alimentation de la famille, nourriture pour bébé incluse. Avec notre déménagement, ce n’était plus possible financièrement. J’avais toujours considéré que les services de livraisons type Ooshop, était pour les fainéants. Mais en réévaluant les prix, je me suis rendu compte que ses services était aussi pratiqués sur des offres de produits à des prix qui sont plus attrayants voire beaucoup plus attrayant que ceux des petits commerces en région parisienne. J’ai voulu aller plus loin, et je me suis inscrit à Ooshop d’abord, puis à Leclerc Chez Moi, et je suis surpris par l’efficience et l’économie avec laquelle je fais les courses actuellement.

 

J’ai maintenant une addition pour l’alimentation de 500 euros mensuels, sachant que je continue pour certains produits à privilégier mes commerces de proximité. On parle d’une réduction de l’ordre de 40% !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS