jeudi 25 mai 2017

Diversifier ver les small-caps

Actions Small Caps

Victime de la mode: Pourquoi les particuliers sont toujours attirés par les Méga Caps

J'ai remarqué depuis longtemps que les particuliers, lorsqu'ils prennent position sur le marché action, ont tendance à privilégier les titres qui sont liés à une marque ou une image publique.
La grande puissance des marques et des grands groupes tient au fait qu'il sont familiers et rassurants pour le grand public, ce qui attire aussi les investisseurs.

Par exemple, quand une entreprise américaine achète du temps d'antenne lors du Super Bowl, le titre de cette entreprise profite d'un effet positif qui se poursuit jusqu’à 20 jours après la diffusion du stock publicitaire.

Si vous faisiez un sondage dans votre entourage sur les entreprises les plus à même de survivre et prospérer à l'avenir, vous recevriez toute une liste de grosses entreprises bien connue du grand public, Danone, Société Générale, bnp paribas....

Pourtant, les plus grandes entreprises n'ont jamais apporté un avantage pour l'investissement dans le marché action, au contraire, on sait depuis des années que les petites entreprises ont en moyenne un avantage sur les méga-caps sur le long-terme. Les travaux séminaux sur ce sujet ont rapporté en 2013 un prix Nobel aux chercheur Eugene Fama, auteur avec Kenneth French, d'un modèle à 3 facteurs
qui distingue un facteur SMB (Small Minus Big)

Bien sur, cette attractivité doit être contre balancée par d'autres considérations. D'abord, sélectionner des Micro Caps nécessite un investissement en recherche et analyse substantiel qui n'est pas à la portée de tout les investisseurs. Ensuite, les plus grands rendements des petites capitalisations doivent être vus comme une compensation de risques financiers plus importants (faillite, concurrence, mauvaise gestion...)

Pour illustrer cette assertion, comparons le rendement de l'indice des plus grosse capitalisations française le CAC 40 et un indice de capitalisation plus vaste, contenant des valeurs plus petite, le CAC All Tradable (ex SBF 250). Sur 20 ans, le CAC 40 a subi une hausse de 106.3 %, tandis que sur la même période, le CAC 40 All Tradable lui gagnait 142,5%.

CAC 40 All Tradable (SBF 250) vs CAC 40

 

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS