samedi 20 mai 2017

Impact de Trump sur les marchés actions

Trump stupide

Encore Trop tôt pour parler d'impeachment

La nomination de Robert S. Mueller III au poste de procureur spécial (special counsel) est loin de marquer la fin de l'administration Trump à la maison blanche.

Le président des États-Unis dispose d'une immunité de fait contre toute procédure judiciaire. Si le procureur spécial vient à recommander que des charges soient retenues contre le président,  ceci ne garantit pas a destitution. En effet, l'impeachment est un processus politique et non criminel. Pour amener une destitution en faveur du vice président, il faut une majorité au congrès, et une super-majorité au sénat (2/3 des 100 sénateurs).

Pour obtenir ce consensus politique qui outrepasse les camps partisans actuellement en place, il faudra que le procureur spécial construise un dossier d'accusation solide, ce qui vu l'étendue de la conspiration prendra plusieurs mois, voir plusieurs années. Et encore, même si les charges sont très lourdes et incriminantes pour Trump, il ne faut pas s'attendre à ce que les congressistes républicains  s'opposent au président avant que sa popularité auprès des voteurs républicains n'aie considérablement diminuée.

Les conséquences d'une enquête longue et difficile


probabilité destitution donald trump

D’après les dernières nouvelles,  l'enquête du procureur spécial devrait pouvoir émettre ses premières assignation à comparer (subpoena en latin: terme légal en usage aux USA) dans les jours à venir, et ce de manière répétée pendant une longue période, ce qui devrait entretenir encore plus l'incertitude politique qui pèse sur les États-Unis actuellement.

Alors que l'acte de destitution en lui-même est sujet à des interprétations vastement divergentes  suivant le point de vue (nous y viendront...), l'incertitude a toujours coïncide avec des performances sub-optimale pour les marchés action. Cette approche liant le risque politique et la performance des marchés actions a longtemps été promue par l’économiste et prix Nobel Robert Shiller. Sur cette base de nombreux index de l'incertitude politique ont été construits. A terme, une hausse des indices d'incertitude politique est associée à une baisse des niveaux des indices actions.

Sur le court et moyen terme  donc, rien de bien folichon à attendre du marché US. Qu'en est-il de l'impact de la destitution le jour ou elle survient ? 

Tout d'abord, comme pointé assez correctement par cet article de Time Magazine, il est impossible de tirer un parallèle entre le contexte du scandale Russe et le Watergate, le contexte économique est complétement différent, et notre façon de réagir à un monde qui évolue aussi.


Ne jouez pas à la roulette russe...


De toute façon, faire un pari sur l’évolution politique de cette crise constitutionnelle, c'est jeter les dés et attendre le résultat. A moins de disposer d'informations confidentielles, c'est un exercice qui est l'opposé de celui que doivent mener tous les investisseurs lorsqu'il doivent faire leur choix d'allocation.

Je recommanderai pour ma part à tous ceux qui ont construit leur portefeuille pour inclure une part substantielle d'actions américaines de se reporter sur des actions européennes ou même sur des obligations. (note: cet article de Bloomberg ne modifie pas pour l'instant mon analyse)

Trump est la plus mauvaise chose qui nous soit arrivé depuis le Brexit. On peut espérer que sa destitution permette d’effacer tout le mal qu'a causé cet individu, mais par précaution il vaut mieux se préparer au pire.








Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS