samedi 29 avril 2017

PERCO, PEE: Pourquoi la complexité fiscale française nous impose ces supports

PEE Mine d'or
Tous les ans, à la période ou les intéressements et participations sont versées, j'échange avec mes collègues et je suis surpris par la faible proportion de gens qui tirent parti des mécanismes de l'épargne salariale.

Il y a essentiellement deux raisons à cela qui proviennent de publics différents.  Chez certaines personnes cela relève d'une réticente  bien ancrée à bloquer une somme d'argent quelque soit les circonstances. Chez ces personnes, un tiens vaut mieux que deux tu l'auras. Et ils s'empressent de demander le versement de la participation/intéressement. Ce sont généralement des gens qui évitent les placements, et qui préfèrent l'épargne simple.

L'autre cas qui advient souvent est celui des investisseurs avisés, qui ont de multiples placements, et qui ont tendance à dévaloriser les PEE/PERCO sous prétextes que le supports offerts sur ces placements sont en général e mauvaise facture. Un fait que l'on ne peut pas discuter, les banques bénéficiant clairement du manque de concurrence sur ce secteur, en offrant des supports chargés en frais et ayant des performances très médiocres. 

J'ai même vu des gens arrêtés par ces considérations  alors que l'employeur offrait un abondement 

Malgré une offre de support souvent déficiente, J'arguerai que le avantages de ces placements dépassent largement leurs inconvénients.

Les avantages 

PEE et PERCO ont deux avantages: fiscalité et... une flexibilité que les épargnants ne soupçonnent souvent pas.

Tout d'abord en ce qui concerne l’intéressement et la participation, leur versement sur un PEE/PERCO les exonère de l’impôt sur le revenu à 'exception des prélèvements sociaux (CSG,CRDS). C'est ausi le cas pour le compte épargne temps.

Ensuite, en cas de déblocage des fonds seuls les prélèvements sociaux sont dus sur les plus-values.



Cas des versements volontaires

Pour les versements volontaires, il faut distinguer la fiscalité des versements et celle des capitaux.

Les versements volontaires ne sont pas exonérés de l'impôt sur le revenu suivant le barème progressif. L'abondement de l'employeur l'est. Toutes les sommes versées sont sujettes aux prélèvements sociaux.

La fiscalité des capitaux dans le cas d'un versement de capital est uniquement soumise aux prélèvements sociaux, ce qui mets le PERCO/PEE au même niveau que l'assurance vie au but de 8 ans avec la fiscalité actuelle

Il faut donc que le placement soit jugé avantageux en dehors de tout cadeau fiscal avant de miser sur des versements volontaires non abondés.

Conclusion

Au vu de ces avantages, je recommanderai à tous les salariés ui peuvent en bénéficier:
- Ne percevez jamais vos intéressements/participation en salaire. placez-les toujours dans PEE/PERCO.
- Maximisez toujours l'abondement de votre employeur. Mais refléchissez avant de faire des versements volontaires non abondés.





Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS