dimanche 22 mars 2015

Des taux attractifs...

Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ont atteints des plus bas historiques en cette année 2015.

Rien n'indique qu'ils doivent remonter dans les mois à venir. Au contraire, la BCE continue de mener une politique agressive de quantitative easing qui encourage encore de nouvelles baisses des taux.

Encore faut-il compter sur la frilosité des banques, qui ne répercutent pas les baisses, ni ne relachent leur exigences en terme de solvabilité des emprunteurs.

En parallèle de cette facilité d'emprunt, on note que l'immobilier est en train de faire une décélération nette, voire dans certains cas des baisses, qui incitent les particuliers à se remettre à l'achat, mais qui refroidissent les investisseurs potentiels. Il y a une réelle difficulté à trouver des locataires alors que le Dufflot et le Pinel sont en train de battre des records, et attire une part importante du nouveau marché locatif.

Par ailleurs, attention, les politiques de logements sociaux sont en train de porter leur fruits:
Cette augmentation de la part du logement social doit jouer un rôle dans le tassement des prix. Pour les plus fragiles, la location devient moins nécessaire, au grand dam des marchands de sommeils.

Ou mettre votre revenu en 2015 ?

Je détaillerai cette opinion dans des posts ultérieurs, mais même à 5000 points le CAC reste attractif. L'ensemble de la zone euro contient le seul potentiel de hausse dans le contexte actuel. Je continue à penser qu'il faut renforcer tous les produits actions protégés par des niches fiscales: PEA, part d'assurance-vie en unité de compte, et la détention de titre a plus de 5 ans.

Pour l'immobilier, il faut abandonner tout espoir de plus value. Cette démarche qui a eu cours pendant toutes les années 2000, est maintenant vouée à l’échec. L'immobilier doit maintenant être utilisé comme un pur outil de rendement, via des revenus locatifs.

Je recommande d'investir dans les 2 ans à venir, car les taux immobiliers actuels sont une opportunité à saisir à tout prix. Grâce à ces taux, beaucoup de montages emprunts/locations deviennent envisageable.

Mais attention à ne pas empiler les risques: le contexte de l'emploi, la situation économique... Autant de risque qui pèsent lourdement sur tous les salariés du privé.


Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS