samedi 30 mars 2013

Warrant marrant: Les traders français n'ont plus la côte

J'ai personnellement suivi avec grande attention les déboires de JP Morgan et ses opérations désastreuses. Rappelons que le premier article de ce blog, écrit en mai 2012 porte sur ce sujet.
C'est pourquoi je suis particulièrement intéressé par le traitement du sujet par  Fabrice Pelosi & Driss Boubekeur de Warrant Marrant. Superbe travail, beau contenu rédactionnel  !

Chute du pouvoir d'achat en 2013

Pouvoir d'achat des français 2013

Immobilier: Forte demande ou spéculation ?


Le New York Times vient de publier un article intitulé Investors vs. Occupants in the Housing Recovery ou ils discutent la part de l'investissement dans la remontée des prix de l'immobilier américain.

En effet, les investisseurs sont considérés comme les principaux responsables des fluctuations des prix de l'immobilier.

Le raisonnement simple qui justifie cette conclusion celui-ci:

Les acheteurs qui achètent sur le marché pour se loger sont contraints par la nécessité d'acheter (ou alors ils se condamnent à dormir dans la rue...) , ils achètent donc, que le marché monte, ou baisse. Par ailleurs, la plupart des acheteurs en quête d'un logement sont à la fois vendeur de leur ancien logement et acheteur de leur nouveau logement. De sorte que selon cette analyse, les acheteurs  contribuent peu à la fluctuation de l'offre et la demande.

Par opposition, les investisseurs sont soit acheteurs, soit vendeurs. Pour maximiser leurs gains, ils achètent lorsque les prix sont en trains de monter, et vendent lorsque les prix sont attendus à la baisse. Comme la perception de la hausse ou de la baisse est partagée par l'ensemble des investisseurs, les investisseurs alternent des période ou ils sont net vendeurs, et des périodes ou ils sont net acheteurs. Leur influence sur l'équilibre de l'offre et de la demande est donc prédominante.

Cette question n'est pas que théorique, l'évolution des prix peut-être prédite par la part des investisseurs sur le marché. Or cette part à nettement baissée  au quatrième trimestre 2012. Ce qui traduit un retournement progressif de l'opinion sur la question de l'évolution des prix immobiliers.

Un papier de recherche sur la situation parisienne



Robert J Shiller : immobilier Forte demande ou spéculation
C'est à Robert Shiller que l'on doit d'avoir développé ce raisonnement sur les équilibres de prix. Plus tard, les résultats de Shiller ont été étendus par Gregory Mankiw.

Dans le cadre de la rédaction de cet article, j'ai pu me procurer un papier de recherche étudiant les équilibres de prix immobilier entre 1984 et 1993, dont l'auteur, Bertrand M. Rohener est français et travaille pour l'université de Jussieu.


Selon cette étude, les prix de l'immobilier ont été expliqué par les éléments suivants:
  1. En se référent sur les travaux de Hendershott (1991), l'auteur arrive à la conclusion que l'impact de la fluctuation des taux d’intérêts est 20 fois plus restreint que l'impact de la fluctuation de la demande.
  2. L'auteur établit une corrélation négative entre les prix de l'immobilier parisien et la part des investisseurs parmi les acheteurs du marché. Plus il y a d'investisseurs, plus les prix subiront une hausse forte.
  3. Les fluctuations des prix sont liés à l’inélasticité de l'offre et de la demande. Une augmentation de l'offre ne se traduit pas immédiatement par une baisse des prix.
  4. Les prix, lorsque ils sont orientés à la hausse, ont tendance à se propager des zones de forte demande vers les zones ou la demande est moins forte. Les prix deviennent alors fortement corrélés, et le marché immobilier dans son son ensemble évolue de manière synchronisée.   Dans le cas d'une baisse, cette synchronisation disparait, résultant en la fragmentation du marché en sous-marchés ayant des évolutions distinctes: Certains quartiers sont plus affectés par la baisse que d'autres.
 Ces quatre conclusions s'appliquent sans difficulté au marché actuel.




mardi 26 mars 2013

Liberation: le coût du chomage

Pour faire suite à notre article sur le RSA:

samedi 23 mars 2013

La grosse arnaque: les enchéres inversées!

Des affaires incroyables! Un iPhone 4 G à 6.85 euros, un macbook à 7 euros, in iPad 2 à 66 euros. Véridique ! Promi Juré ! Une astuce incroyable !

enchères inversées arnaques
Vous avez peut-être vu ces messages sans y prendre réellement gare dans les encarts publicitaires des sites que vous visitez.
Sachez désormais qu'une nouvelle arnaque vient de rejoindre le palmarès des arnaques pourries du net, des fraudes pyramidales aux princes africains, en passant par les méthodes infaillibles de gagner de l'argent sans rien faire ! Ce nouveau concept a pour nom Enchères inversées, et accrochez vous bien car c'est une arnaque bien fourbe... (en anglais Penny Auction)


Mais tout escroc, avant d'être dépendant de la crédulité des gens, est d'abord tributaire de leurs désirs inavoués. Ce désir, c'est de trouver l'affaire du siècle, se payer un objet précieux avec rien... ou presque. Pour piéger les pigeons, les arnaqueurs mettent en place une mécanique implacable que nous allons détailler.


Le principe


Il s'agit d’enchères de différents types.

Le plus courant, dit à offre unique, fait intervenir une mise à prix à 0.0 euros, ou 10 cents, et un compte à rebours pour attirer les internautes piégés. L'acheteur doit alors fait une offre, la plus basse possible, mais attention il doit être seul à miser sur un prix. Si un autre internaute paye le même prix, alors un des deux internautes doit faire une autre offre, a un prix ou il aura l'espoir d'être seul à miser. L'offre unique la plus basse remporte l'objet mis en vente

Avant de pouvoir miser sur le site, il faudra d'abord payer. Les sites d’enchères demandent désormais tous aux internautes d'acheter des crédits. En effet, miser pour un produit n'est pas gratuit, il faut parfois miser jusqu’à deux euros pour pouvoir faire une seule offre.

Certains sont pris dans ce jeu, et perdent des sommes importantes sans espoir de pouvoir emporter l'objet convoité. Le compte à rebours les incite à affiner leur mise régulièrement dans l'espoir de miser correctement.

Si l'on considère qu'un iPhone est vendu au prix public de 675 euros en France, si les offres sont facturées à 1 euros, 2000 offres rapporteront 2000 euros au vendeur, des gains à mettre en rapport avec le prix initial de l'objet.

Le gagnant, lui, est content. Si il paye son iPhone 6 euros, il va aller témoigner de sa bonne fortune et de sa nouvelle combine, dans la section témoignages du site et ailleurs, mais les 1999 autres participants auront perdu les crédits investis dans l’enchère.


"Que dire ? Une fois qu'on maitrise, on comprend que ce n'est pas une arnaque (...) "

Par bien des aspects, ce mode de fonctionnement est proche d'un système de loterie payante et s'assimile à un jeu d'argent de fête foraine. Il s'agit d'un business juteux pour les sites qui s'y essayent.

D'autant plus que ces sites sont souvent amateurs, et qu'ils mettent en place des stratégies clairement illégales:
- Le « shill bidding »: Cette technique consiste à demander à des employés ou à des amis de jouer sur le site afin d’attirer plus de monde sur une enchère.
- Les « bid bots »: Ce sont des programmes qui enchérissent sur plusieurs objets en même temps automatiquement.

D'autres sites font payer des frais de livraisons, quand d'autres ne livrent tout simplement pas le produit remporté... 

Que fait la police ?


La DGCCRF (Direction de la répression des fraudes) a déjà fermé plusieurs de ces sites, mais ils sont désormais de retour, et s'affichent dans les premiers résultats de Google pour les mots clés enchères inversées, ou enchères au centime.

Une communauté encore active se développe sur le net, des sites d'expert d’enchères aux centimes, avec ses forums et ses connivences:
enchère au centime
Le dernier site crée sur ce thème, dont je tairai le nom, a été ouvert en janvier 2013, preuve que c'est un système qui se porte bien.

En toute hypocrisie, les fondateurs du site s'expriment en interview:
" En découvrant le principe d’enchère au centime, nous avons été charmé. Nous avons alors décidé de créer nous-même notre propre site d’enchère au centime. Nous essayons alors de proposer aux utilisateurs ce qui nous a plu. Actuellement, le pouvoir d’achat étant ce qu’il est, nous pensons que ce système d’achat innovant et ludique devrait plaire aux consommateurs autant qu’il nous a plu."
Alors, s'agit il pour les créateurs de ces sites, d'une occasion d'encaisser le pognon (voir capture plus-haut) ou de proposer un système d'achat innovant et ludique ?

Lien: Taxe sur les hauts revenus


Lien WWW
Juste un petit lien sur un article du monde sur le calcul du taux d'imposition des très hauts revenus, qui dissipe certains préconceptions sur la taxe à 75% (qui est maintenant à 66%...).

Vu que les grandes fortunes ont tendance a avoir un capital très important en épargne, et que cette épargne ne contribue pas à l'économie française réelle  et notamment à la création d'emploi.

Je ferais certainement un petit article sur ce sujet bientôt.

vendredi 22 mars 2013

Nanterre vs Neuilly, fight !



jeudi 21 mars 2013

Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras!

valeur d'un paiement de 1000 euros dans le futur
Récemment, un de mes confrères blogueur, dont je ne citerai pas le nom, a fais un certains nombre de calculs sur la vente de sa résidence principale au bout de différentes échéances. Dans ces calculs, mon confrère disait arriver à l'équilibre au bout de 7 ans, car ses calculs montraient qu'a cette date, il  tirerais de son opération une balance positive équivalente à son apport initial.

On voit souvent ce type de raisonnement, ou suite à un placement ne donnant pas les rendements attendus, l'investisseur vend son placement, en disant, au moins je n'ai rien perdu...

Or il s’avère que ce raisonnement n'est pas valide. Car la valeur de l'argent ne reste pas constante, elle est affectée, tout d'abord et sans surprise par l'inflation, mais aussi par les taux sans risques qui ont cours durant la vie du placement. Je m'explique, le raisonnement est très simple:

Supposons deux scénarios, dans le premier, je reçois 1000 euros tout de suite. Dans le deuxième je les reçois dans 3 ans. 

Dans ce premier scenario, si je plaçais mon placement sur un placement sans risque de 2%, il me rapporterai la première année 20 euros, et je serai en possession à ce moment de 1020 euros. En deuxième année, mes 1020 euros me rapporterai 20,4 euros. A la fin de la troisième année,   je serai en possession de 1061,2 euros.

Dans le deuxième scénario, je n'aurai au bout de la troisième année que 1000 euros. Clairement le scénario 1 est plus attractif. Il en découle que 1000 euros versés dans 10 ans, n'ont pas la même valeur que 1000 euros versés tout de suite, ce que la sagesse populaire exprime par "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras".

Si l'on se concentre sur la première année, Combien faudrais-t-il que l'on me verse au bout d'un an, pour que cette somme soit équivalente à un versement de 1000 euros tout de suite? La réponse est simple, sachant que mes 1000 euros reçu tout de suite sont placés à un taux de rendement r, mes 1000 euros auront dans 1 an une valeur de 1000*(1+r). 

Si je ne reçois que 1000 euros dans un an, c'est équivalent à un versement tout de suite de 1000/(1+r), car dans un an cette somme sera devenue par accrétion des intérêts (1000/(1+r))*(1+r) = 1000 euros.


Par extension, tout versement X dans 1 an sera équivalent, en valeur actuelle, à un versement de X/(1+r) tout de suite.

Si on formalise ce raisonnement. Soit r0 le taux sans risque et r* le taux d'inflation, la valeur d'un paiement de X euros dans 1 an est de X/(1+r*+r0). Dans 2 ans, elle est de X/(1+r*+r0)^2, et ainsi de suite. De sorte que si on prends une inflation de 2.5% et un taux sans risque de 3%, nous arrivons au bout de 7 ans, à une valeur des nos 1000 euros de seulement 687,4 euros en valeur présente (voir graphe ci dessus).

Donc clairement, si mon collègue blogueur récupère sa mise initiale dans 7 ans, c'est comme s'il avait perdu 1/3 de son apport initial réellement...

Ce type de raisonnement est appelé calcul actuariel. Il s'agit de déterminer la valeur actuelle présente de versements ayant lieux dans le futur.

Pour ceux qui souhaiterait étudier ces questions en détail, Voici la définition de la valeur actuelle nette et un cours de calcul actuariel.


mercredi 20 mars 2013

Enigme: un peu de logique

Une petit casse-tête pour aujourd'hui:

Si je conduis ma voiture à 30 km/h pendant 60 km, à quelle vitesse devrais-je conduire ma voiture sur les 60 km suivants pour avoir une vitesse moyenne de 60 km/h ?

samedi 16 mars 2013

Un point sur la situation de la Grèce


Grèce statut financier
Voir mon update sur la situation en Grèce.

 Le New York Times a publié hier un article comparant la situation actuelle de la Grèce depuis 2007 et l’Amérique à la suite de la crise de 1929.

Voici le lien vers les graphiques comparatifs. Et voici le lien vers l'article associé (en anglais).

Dans cet article, on voit que la situation de la Grèce actuelle n'a rien à envier à l’Amérique des années 30.

Cela est d'autant plus vrai, que les politiques d'austérité imposées par l'Europe et l'Allemagne, empêchent un redémarrage de cette économie. Or l'économie de la Grèce est lourdement centralisée, dépendante de monopoles fixés par l'état. Il est vain d’espérer dans ce pays une relance par le secteur privé...

Parmi les économistes, celui qui a le plus combattu l'austérité est Paul Krugman. Gageons que les événements en cours en Grèce ne font que confirmer son opinion...

vendredi 15 mars 2013

Long Google, Short Apple ?

ApplevsGoogle
Je reprends le fil de ma série d'articles sur Apple, là ou je l'avais laissé, c'est-à-dire sur des rumeurs insistantes de versement de dividendes.

Marketwatch.com vient de publier un article avec une information intéressante. Pendant tout le mois de février, des Hedge Funds ont shorté Apple tout en achetant simultanément des titres Google.

Cette stratégie est née de la quasi-certitude des analystes de la baisse du titre Apple. Partant du principe que Google est le plus grand ennemi d'Apple dans le monde des mobiles, ils ont parié que si Apple était à la baisse, alors Google serait à la hausse. Et il semble que ce dispositif ait été amplement lucratif sur le mois précédent...

Mais tout d'abord, faisons un petit encart didactique: comment fait-on pour shorter une action, et qu'est ce que cela signifie.

Ensuite nous étudierons, comment tirer parti de cette configuration du marché...

mercredi 13 mars 2013

Le RSA: la belle planque ?

familles RSA/ Revenus profiteurs ?
Je suis tombé hier sur facebook sur ce tableau, qui était partagé plus de 67 000 fois et avait reçu plus de 12000 commentaires. L'objectif de ce tableau était je pense de démontrer que les familles dont un ou plusieurs membres travaillent et ayant de faibles revenus étaient désavantagées par rapport à celle touchant le RSA. 

Ce que l'auteur veut aussi dire, j'imagine, c'est que certains sont incités à ne pas travailler suite aux allocation RSA, et même que le RSA est donné à des "profiteurs".  Il exprime la frustration d'une partie de la France qui vit avec de faibles revenus, et qui reproche à l'état de créer des assistés permanents.

Ce débat est certainement intéressant, et ne doit pas être occulté, mais encore faut-ils que les chiffres soit corrects et représentatifs !

lundi 11 mars 2013

Quelle est la formule pour calculer la valeur de l'indice CAC 40?

CAC 40, calcul de l'indice
Le CAC 40, l'indice de référence de la bourse française est exprimé en points. On dit que le CAC 40 est à 4000 points ou 3000 points. Cette dénomination quoique bien pratique, est assez obscure, qu'est ce qu'un point ? Combien cela représente en euros ?

Si l'on connait la formule de calcul du CAC 40, Il devient extrêmement aisée de répondre à ces questions.

Nous allons donner deux version de cette formule. Une première sera une version simplifiée, qui nous permettra de bien comprendre la base de calcul. 

La seconde sera la formule complète avec tous les facteurs précis pour ceux qui ont un intérêt particulier pour le sujet.Elle impliquera les facteurs explicatifs supplémentaires que sont le facteur de flottant et le facteur de plafonnement, mais nous y reviendrons. Pour ceux qui en veulent encore plus, je donnerai un lien vers un document de référence à la fin de l'article.

Donnons d'abord immédiatement cette formule sous une forme simplifiée:

Formule de calcul CAC40

dimanche 10 mars 2013

Immobilier: Fini de se gaver !

agent immobilier
Un article des Echos vient rappeler que si la bulle immobilière à bloqué les français dans leur projets depuis dix ans, il n'en a pas été le cas des acteurs de l'immobilier qui eux se sont enrichis grassement.

Et je ne parle même pas des agents immobiliers, intermédiaires superflus au temps d'internet dont la seule utilité est de calmer l'hubris des vendeurs.

En 15 ans, ils sont passés de 15 000 agences à plus de 33 000 avant la crise. Au total, la France semble avoir besoin de plus de 100 000 agents immobiliers...

Bien sur, avec la crise, ces chiffres sont revus à la baisse. Il n'en demeure pas moins que c'est regrettable que tellement de gens s'engagent dans cette voie.

samedi 9 mars 2013

Visite d'un studio à Nanterre

Studio Nanterre
Comme vous le savez peut-être, je suis à la recherche d'un investissement locatif rentable. Si je dis rentable, c'est que clairement certains investissement locatifs sont pour moi peu ou pas rentables.

Je me suis déjà prononcé sur la stupidité de louer à Paris pour des rendements de 3 % bruts. D'autant plus, maintenant que la fiscalité des plus-value immobilière a été revue à la hausse par le gouvernement. Il faut maintenant trente ans pour lever complétement la lourde fiscalité des plus-values immobilières!

En conséquence, dans la recherche d'un investissement locatif, il est sain de se restreindre aux seules annonces présentant aux alentours de 7 % de rendement brut annuel ( Loyer mensuel * 12 /Prix d'achat sans frais) .

En cherchant bien on peut encore trouver des rendements de 7% en région parisienne. Durant ma recherche, je suis récement tombé sur un studio présentant cette rentabilité que je suis allé visiter à Nanterre...

jeudi 7 mars 2013

Renégocier son crédit

LeMonde.fr publie un article sur les erreurs dans l'immobilier.


Un article intéressant du supplément "Argent" du monde vient de paraître sur les erreurs à ne pas commettre dans l'immobilier.

Je suis tout particuliérement intéréssé par la courbe suivante:


prêt renégociation

Elle donne pour un emprunt de 200 000 euros, le gain à tirer d'une renégociation de prêt. On voit bien que ce dispositif n'est pas selon les auteurs de l'article toujours rentable. Rappelons comme le fait l'article que pour envisager une renégociation, il faut que les conditions suivantes soient réunies:
- Différence de taux de 0.85%
- Crédit qui ne soit pas dans son dernier tiers
- Montant suffisamment élevé (pas la peine de se bouger pour 50000 euros...).

Autre perle de sagesse, dans un article connexe sur les risques de l'épargne de base, on insiste sur le fait que les SCPI sont soumis à de lourds frais, qui réduisent considérablement la liquidité du placement. L'auteur va jusqu’à recommander de ne pas investir dans les SCPI si votre horizon d'investissement est de moins de 10 ans.

dimanche 3 mars 2013

Lettre annuelle des investisseurs à Warren buffet

2013 lettre annuelle berkshire hathaway
Warren Buffett vient de publier la lettre annuelle 2013 aux actionnaires de Berkshire Hathaway. Pour ceux qui seraient intéressés par un compte rendu en francais, vous pouvez vous référer à cet article des Echos ou à celui-ci de La Tribune.

Ce qui me frappe dans cette lettre, ce n'est pas que Warren Buffett reparte à "la chasse aux éléphants". Non, Ce qui m’impressionne, c'est que quiconque aurait investi dans Berkshire Hatahway en 1965 aurait vu investissement multiplié par 4682 ( 1.197^47).

De quoi éventuellement faire douter les sceptiques, car les français se méfient trop des actions et craignent terriblement ces supports

Rappelons que les actions doivent être l'outil de prédilection des investisseurs sur le long terme. Pour référence, je redonne ces chiffres issus des travaux de monsieur friggit:

rendements  Or-Actions-obligations
 Le trio de tête des investisseurs :
  1. Actions Françaises: Inflation + 6,6 %
  2. Immobilier Paris (sans l'effet de levier): Inflation + 4.8%
  3. Obligations Long terme: Inflation + 3.5%
  4. Obligations Court terme: Inflation +2%
  5. Or: Inflation + 0%




samedi 2 mars 2013

Annonce immobiliéres: on a parfois des surprises...

Clichy-sous-bois chêne pointu
Aujourd'hui j'étais de passage sur le site le bon coin et je tombes sur cette annonce immobilière-ci:

Vend un appartement F3 au 2e étage à clichy sous bois 57m2, + place de parking. Le batiment est situé près de la poste, à 2minutes des arret de bus 601 et 602. L'appartement a été refais à neuf.
Je souhaite vendre cet appartement à des personnes qui ont le projet de louer, car il y a un locataire actuellement il est très serieux (loyer 820€/mois) 
  
Je suis d'abord un peu surpris, le prix affiché est 70 000 euros, ce qui donne une rentabilité brute tout à fais inhabituelle en région parisienne de 14%. 

L'annonce est à Clichy-Sous-Bois. Je ne connais pas cette ville, son nom m'est familier, mais je n'arrive pas à le situer. Je vérifie d'abord sur la carte ou elle se trouve. Il y a deux Clichy, le premier est relativement proche de Paris, le deuxième est très loin à l'ouest.

Je me dis que le prix affiché est certainement dépendant de l'éloignement du bien de Paris, mais le prix est quand même surprenant. Et c'est la que je me rappelle un article du monde, lu il y a longtemps...

Investir dans les matières premières avec les ETC

Investir dans le pétrole
Hello aux lecteurs de ce blog.

Un peu de neuf de mon coté, je suis toujours à la recherche d'un emploi, mais en même temps, je cherche un investissement locatif en région parisienne. Bien sur, les prix sont encore hauts, et il faut bien chercher, mais je suis peut-être sur un coup avec un rendement acceptable, et je ne veux as rater les taux bas.

Je voulais écrire cet article pour faire la suite avec mon article sur les trackers émergents en évoquant les ETC ou Exchange Traded Commodities. Vous l'aurez compris, il s'agit d'investir simplement sur les matières premières physiques (or, pétrole, argent, cuivre, blé, etc).

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS