baniere

dimanche 17 février 2013

Planifier sa retraite

Le mode de retraite à la française. 

Combien vous faudra-t-il d'argent pour vous assurer une retraite décente ?

Cette question m'est venue après la lecture d'un article en anglais de marketwatch.com intitulé Retirement Savings: How much do you need ?

Dans cet article, on indique que pour maintenir 85% de son train de vie en arrivant à la retraite, il faut avoir économisé entre 8 et 11 fois son salaire annuel (net annuel moyen, je pense). A 35 ans, il est nécessaire d'avoir au moins 1 fois son salaire annuel en réserve, et à 40 ans deux fois.

Voici une table issue de l'article qui donne des objectifs pour se constituer une retraite minimale.

Retirement savings
Age in years savings target
30 0.5 times current salary
35 1 X
40 2 X
45 3 X
50 4 X
55 5 X
60 6 X
65 7 X
67 8 X
En première lecture, le capital a amasser semble important, mais il faut modérer ces chiffres. En effet, la retraite américaine est fondamentalement différente de la retraite française. Pour cela, je vous invite à lire cette étude de l'insee sur le sujet.

Pour résumer, dans le système Français, dit par répartition, ce sont les salariés actifs qui payent les retraites. Ce système est opposé au mode dit par capitalisation ou le retraité doit se constituer un capital qui sera utilisé pour se constituer ses revenus après que son activité professionnelle soit terminée.

Dans la pratique, les deux modes de retraites sont combinés partout dans le monde. Le seul problème, c'est que le mode par répartition est en danger. En effet, pour que les retraités reçoivent leur pensions dans ce mode, il faut qu'il y ait suffisamment d'actif pour payer les retraites. Or la natalité ayant chutée partout dans le monde occidental, la pyramide des ages devient de plus en plus fine et ressemble désormais plus à une colonne des ages.

Conséquence ? les jeunes actifs ne sont plus assez nombreux pour payer les retraites des non-actifs. De sorte que, pour maintenir les retraites tel qu'elles sont actuellement, il faut augmenter le taux de prélèvement, ou tout simplement reculer l'age de la retraite. 

De manière générale, il apparait que se reposer sur une stratégie par répartition est de plus en plus risqué, et qu'il faut dès à présent envisager une retraite complémentaire par capitalisation.

D’où la sagesse de l'article précédent dans notre contexte actuel.


Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS