baniere

dimanche 24 février 2013

Certaines idées ont la vie dure...

Express Immobilier parisien
L'Express vient de sortir dans son édition du 20 février un guide sur l'immobilier en 2013. On y retrouve les informations habituelles sur les prix par région, et à quand la baisse...

Mais au détour d'un article, je suis tombé sur une perle de sagesse qui montre bien que certaines idées ont la vie dure, et que certains journalistes ne savent pas compter...

Voyez plutôt:

Le propriétaire d'un studio dans le VIIe arrondissement de Paris ne doit pas s'attendre à une rentabilité locative exceptionnelle. "Rue de Babylone, un 33-mètres carrés payé 396 000 euros, soit 12 000 euros le mètre carré, se loue 1200 euros par mois charges comprises", indique Benoit-Thomas Matard de l'agence Leroy. Cela limite la rentabilité à 3.6% par an. Mais c'est tout de même mieux que le livret A !

Comment peut-on être autre chose que consterné quand on voit l'ignorance de ces commentaires économiques ?

Il y a des différences fondamentales entre un livret A et l'immobilier, à savoir les charges, les frais de notaires et l'imposition (plus la taxation sur les plus-values). Un placement locatif de rendement 3.6% n'est pas comparable à un livret A. Loin s'en faut.

Si vous suivez ce blog, vous savez que je suis un grand fan du calculateur de rentabilité locative de L'ANIL. En effet, ce calculateur offre le plus d'options à ma connaissance, il prend bien en charge la fiscalité et la revente.

Nous allons l'utiliser pour démontrer que sur 10 ans, ce placement immobilier rapporte bien moins que le livret A.
Faisons quelques hypothèses:
  1. 3000 de charges par an
  2. 7% de frais de notaire
  3. Un prêt sur 20 ans de 3.5%
  4. 1200 euros de taxe foncière annuelle
  5. 3% de vacance locative
  6. Revente au bout de 20 ans à 435 815 (revalorisation de 10% ).
Dans ces hypothèses,  la rentabilité tombe à:

On est loin de la rentabilité du livret A.

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS