baniere

mercredi 10 octobre 2012

Le degré d'endettement des français.

Foreclosure sign

Des niveaux d'endettements sains ?

La question n'est pas seulement académique ou sociale, car l'immobilier est financé partout dans le monde par le crédit.

Lorsque les ménages prennent de la dette, ils peuvent alimenter un marché haussier qui resterait atone si les achats se faisaient au comptant.

Sur ce sujet Paul Krugman vient de publier sur son blog un article sur la courbe d'endettement des ménages américains. Le voici:





Dette des ménages américains

Depuis 50 ans, les américains ont recours à un degré croissant de dette. Située à 50% des revenus dans les années 50, Elle est montée de manière continue pendant 40 ans, Elle a pris une expansion trés forte dans les années 2000, est montée jusqu’à 120% avant la crise des Subprimes. Actuellement les foyers américains ont 100% de dette. La relation avec les prix immobiliers est assez frappante. Les prix amplifient les fluctuations du niveau d'endettement:
Prix Immobilier Etats-Unis

Et la France ? Et bien la france est semble-t-il en retard, ou plutôt en décalage par rapport aux Etats-Unis. Voici ce que nous dit l'INSEE:
Endettement des ménages - INSEE

L'endettement des ménages francais est passé d'un niveau très modéré de 50% en 2000 à un niveau de presque 80% en 10 ans. On est bien loin des excès des États-Unis. Sur la même période les revenus des français augmentaient de 42%, alors qu'au Etats-Unis ils stagnent au mieux. Ce qui expliquerait l'impact particuliérement nocif de ces prêts (Ex: si je souscris un prêt en pensant que mes revenus futurs augmentent, et que ce n'est pas le cas, je suis en difficulté).

 Et en europe ? Et bien, la aussi la France est bien sage.


Conclusion:

Le  ratio très sage d'endettement des français quoique symptomatique d'une bulle immobiliére ne fait aps apparaître de sur-endettement. Un scenario répliquant la situation de l'Espagne ou des Etats-Unis apparaît à ce jour improbable.

Néanmoins je garderai un œil  sur le niveau d'endettement 2011, si il baisse, cela n'augure rien de bon pour les niveaux de l'immobilier.



Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS