baniere

mardi 4 septembre 2012

Game over pour le Credit Immobilier de France.

 L'impact des agences de notations


Credit Immobilier de France - CIF
Depuis plusieurs mois, le Crédit Immobilier de France (CIF) était en difficulté. La situation avait même attirée l'attention du très influent blog ZeroHedge, qui avait produit un article excellent sur le sujet.
Néanmoins, il manquait le fin mot de l'histoire, et c'est Jean-Marc Ayrault qui c'est chargé de le donner: Désormais, le CIF ne peut plus proposer de nouveaux prêts a ses clients, et est condamné à terme à disparaître.


Il faut s'interroger toutefois sur la viabilité long terme d'un préteur proposant des prêts à taux variables et des assurances contre la moins value à des ménages à faibles revenus. Je cite:

In accordance with the Group’s objectives, the share of revisable-rate loans (mixed- and floating-rate) continued to rise, reaching 58.3% in H1 20111.

La crise des subprimes est passée par là, et on imagine le risque pris par les épargnants et par le CIF en cas de retournement de marché, ou de fluctuation des taux.

Et le marché immobilier ?


On estime que les organismes de crédit indépendant représentent seulement 10-15% des prêts, car l'activité est dominée par les grands réseaux bancaires. Néanmoins, il s'agit encore une fois une réduction de l'accès au crédit pour les ménages qui n'en finis pas de souffrir. 

Il faut toutefois modérer cet impact. Tout d'abord, L'impact de cet événement sur le marché des covered bonds, évoqué dans l'article de ZeroHedge semble modéré, comme en témoigne cette dépêche Reuters.


4 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Après la faillite virtuelle de Dexia puis du CIF, la notation AAA de la France par Moody's ne tient qu'à un fil.
    Contrairement aux avis de marché, la France peut être la face cachée de la crise de la zone euro.

    RépondreSupprimer
  2. Et pourtant les taux court francais sont nègatifs...

    Les marchès disent une chose puis son contraire. Allez comprendre....

    RépondreSupprimer
  3. Bon débarras.

    Honnêtement vu les taux pratiqués par le CIF il n'y a que les ménages qui ne trouvaient aucune banque pour les financer (le plus souvent pour des bonnes raisons d'ailleurs) qui empruntent chez eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon débarras ? formulation un peu excessive vous ne croyez pas Benjamin car que faites vous des employés du CIF ?

      Je travaille au CIF depuis plus de 25 ans et à presque 50 ans que vais je devenir ? un chômeur de plus qui ne touchera même pas 1.000 euros ?

      Je pourrais (essayer de) comprendre le rejet que les gens peuvent avoir du CIF mais n'oubliez pas

      - que cet Etablissement a permis le financement de milliers de foyers qui n'auraient jamais pu acheter un bien en passant par les banques puisqu'elles demandent toutes entre 15 et 20 % d'apport

      - Que des gens composent cet Etablissement ....

      Alors même si vous n'avez aucune compassion n'employez pas de mot(s) violent(s) comme "bon débarras" car peut être jour serez vous, vous aussi au pied de pôle Emploi....

      Supprimer

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS