baniere

samedi 1 septembre 2012

Etude PWC sur les résultats du CAC 40

CAC 40

Les résultats net du CAC 40 au premier semestre 2012.


LeMonde.fr vient de publier un article sur une étude conduite par PricewaterhouseCoopers sur les résultats des entreprises du CAC 40 au premier semestre 2012.

Je m'étais déjà penché sur les résultats du CAC 40,  et j'en avais conclu que la valorisation des entreprises du CAC 40 était attrayante. A mon sens, les chiffres d'alors constituaient un signal d'achat, et l'étude de PWC ne remet pas cela en cause.

Du reste, il n'est pas facile d’exploiter ces chiffres, tant la situation des entreprises du CAC 40 est hétérogène. 

Néanmoins, si comme l'étude l'indique, le chiffre d'affaire augmente et que les bénéfices diminuent, c'est que les coûts ont augmentés, ou que les prix ont baissés. 


Étant donné que l'inflation, quoi que faible, est restée positive sur la période, on peut repousser l’hypothèse d'une baisse des prix et favoriser une augmentation des coûts.
Pourtant sur cette période, comme cela est pointé dans l'article, les prix du pétrole ont nettement baissés, et par ailleurs la baisse de l'euro par rapport au dollar a favorisé les exportateurs. De la même manière, les grands groupes du CAC 40 ont cessé d'embaucher depuis plusieurs mois, et on n'imagine pas leur masse salariale augmenter tellement que ça, vu leur politique salariale (2.7% en 2012).  Donc c'est un mystère pour moi que cette augmentation des coûts. D'autant plus que la fiscalité non plus n'a pour l'instant pas évoluée.

Néanmoins, Il faut relativiser la portée de ces chiffres:
  • Les bancaires affectées par l'atonie des marchés financiers, et les producteurs d’énergies eux affectés par la baisse des cours du pétrole expliquent une bonne part de cette baisse des résultats.
  • Pour les valeurs industrielles, les résultats sont contrastés : les constructeurs automobiles sont à la peine, mais le luxe, la santé, et l'agro-alimentaire se portent bien. Clairement, la situation des constructeurs automobiles ne devrait pas évoluer dans le bon sens tant que l'économie n'aura pas récupérée de sa chute.
Mes conclusions suite à ce rapport sont donc :
  1. Les ventes augmentent pour la plupart des groupes du CAC 40. Ce qui est un signal positif.
  2. L'automobile et le secteur financier sont encore trop affectés par la crise pour constituer des opportunités.
  3. La santé, le luxe et l'agro-alimentaire se portent bien.
  4. De manière générale, il semble encore un peu tôt pour se reporter vers les valeurs cycliques. a l'heure actuelle, les valeurs défensives sont encore à privilégier. 
  5. La premiers signes de sortie de la crise souveraine de la zone euro seront des signaux pour se reporter sur les valeurs cycliques.
  6. Les petites capitalisations, dont les ventes sont moins internationales, sont encore sur-évaluées et il faut pour l'instant encore attendre avant de renforcer ces positions.
 Donc pas de surprise, l'économie est toujours en crise, mais de légers signes de reprise sont en vue.

A moyen terme, je vais me pencher sur les etf batis sur ces index:
  • Stoxx Europe 600 Healthcare Index 
  • STOXX Europe 600 Food & Beverage  
  • MSCI World Health Care  
  • Dow Jones Luxury (EasyETF - Luxury - FR0010616649 )  
A garder quelques mois....


Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS