baniere

vendredi 3 août 2012

La fin des actions: le retour du debat.

World Wide Web

La fin des actions


Tous les commentateurs en ce moment, ont tiré leur boule de cristal pour prédire l'avenir des marchés actions: Est-ce que les rendements exceptionnels des actions sur le siècle passé se reproduiront pour le siècle à venir ?




Les universitaires ne s'aventurent pas dans ce jeu de prédiction. Tout juste notent-ils l’existence par le passé d'un phénomène qu'ils appellent l'equity premium. Le plus grand livre sur ce sujet s'appelle Triumph of the Optimists.

Néanmoins, récemment, la thèse d'un affaissement des rendements des actions à refait surface. J'en avais déjà parlé dans ce post. Depuis, cette thése vient de gagner un supporter ayant une certaine célébrité:

Bill Gross, le président de PIMCO, le plus grand fond obligataire mondial, lui aussi s'y est mis. Il prétend que plus rien ne justifie l'investissement dans les actions. Il s'en justifie dans cet entretien intitulé Death of Equities Is Imminent.

Brendan O'boyle dans un article publié par Seeking Alpha, lui répond:  The Death Of Equities? Hardly, Mr. Gross.

Clairement, je souscris plus à l'analyse de M. Boyle qu'a celle de M. Gross...

1 commentaire:

  1. Bonjour LionelO

    Après avoir lu ton article ainsi que regardé la vidéo et lu O'Boyle je ne peux m'empêcher de penser que les actions ne sont pas mortes mais seulement qu'il existe des phases d'expansion et des phases de stagnation .... Ceci est d'autant plus près, que le temps, seul juge en la matière, donne raison à O'Boyle.

    Amicalement.

    Adrien

    RépondreSupprimer

Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS