baniere

mercredi 18 juillet 2012

Immobilier: sale climat en ile-de-france

Mur Immobilier

Le baromètre MeilleursAgents.com


MeilleursAgents.com vient de publier son baromètre  pour le mois de Juin.





Le moins que l'on puisse dire est que la morosité, voire le désespoir, règne pour les acheteurs en Ile-de-France. Clairement, l'opinion selon laquelle l'immobilier parisien ne peut pas baisser est sévèrement écornée par la hauteur stratosphérique des prix qui ne peut faire place désormais qu'a une baisse...

En apparence, les prix se maintiennent, mais les volumes chutent, ce qui indique une asphyxie du marché. Les acheteurs semblent avoir finalement épuisé leur frénésie, et doivent se rendre à l'évidence: s'endetter sur 25 ans pour un 25 m² n'a pas de sens.

Pourtant les taux sont au plus bas, entre 3,45% et 3.60% pour 10 ans....


Des conditions qui ne sont pas prés de changer.


Bien sur, ces taux très bas constituent une opportunité très attrayante, mais rassurez-vous, ils ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Alors que la zone euro est en passe de rentrer dans une phase de déflation, les banques centrales ne peuvent que maintenir les taux directeurs au plus bas, en espérant que ce geste aide l'économie a redémarrer. 

Bien sur, les taux ne pourraient augmenter dans le cas d'un retour fort de l'inflation, mais avec la récession qui frappe l’Europe en ce moment, les risques d'inflation sont nettement écartés.

Par ailleurs, les mesures prises par le gouvernement actuel  sont de nature a faire baisser les prix de l'immobilier: abandon du Scelliez,encadrement des loyers,  Tout conspire actuellement a faire baisser les prix de l'immobilier.

Ce mouvement est contrecarré par deux forces puissantes qui ne peuvent toutefois pas être ignorées: la passion des français pour l'immobilier, et la pénurie des logements.

De sorte que, aucune boule de cristal ne semble pouvoir prévoir l'évolution des prix pour l'année qui vient. Ce qui n’empêche pas les débats enflammés entre les baissiers et les haussiers...

A moyen terme toutefois, personne n'envisage sérieusement une hausse sensible des prix en région parisienne. 

De plus,  la très grande faiblesse des rendements locatifs en Île-de-France constitue un frein majeur à l'investissement locatif dans cette zone. Même une hausse modérée ne saurait justifier le pauvre rendement actuel de ce type d'investissement. A grand regret, je me vois contraint d’exclure totalement toute forme d'investissement locatif en région parisienne.

J'envisage de me tourner vers d'autres espaces économique pour mes investissement immobiliers... mais je n'ai pour l'instant pas arrêté lesquels.



Newsletter

Vous voulez suivre ce blog ?

Saisissez votre adresse email :

Flux RSS